Skip to content

Nos vignerons

Domaine Jean-Louis Trapet

Domaine Jean-Louis Trapet

Bourgogne et Alsace

Jean-Louis Trapet, fils de Jean, s’est marié avec Andrée Trapet, née Grayer, héritière d’un domaine à de Riquewihr en Alsace.
Leurs 2 fils Pierre et Louis qui les ont rejoints
Ils travaillent tous en étroite collaboration et les 2 domaines se valent par la qualité de leur travail.

Le domaine à Gevrey Chambertin

Ce vigneron d’anthologie, une des stars de la Bourgogne, en biodynamie, depuis 1996, a conduit ce domaine, familial depuis 1919, vers les sommets.
Il est reconnu par tous comme un des plus grands et la critique et la presse (Revue des Vins de France, Bettane&Desseauve …) lui décernent le plus d’étoiles et les meilleures notes.
Ces vins sur allocation sont très difficiles à obtenir et nous avons attendu patiemment, et demandé chaque année plusieurs fois pendant de nombreuses années.

Le domaine de 15 hectares dont 13,5 en Pinot noir et 1,5 en Chardonnay compte de célèbres appellations, notamment les Grands Crus Chambertin, Chapelle-Chambertin et Gevrey-Chambertin .
La voie de la douceur et du respect de la vigne et du raisin permet à Jean louis Trapet d’atteindre la meilleure expression de ses terroirs.
A la cave les grappes sont minutieusement triées et délicatement foulées et le vin s’écoule doucement par gravité.

Tous ses vins ont ce grain, ce toucher velouté si particulier celui de la douceur avec les mêmes arômes de finesse, d’élégance et d’harmonie.

Le Gevrey-Chambertin (3 ha, 8 parcelles)

« Force et finesse » : il mêle la grâce à la vigueur, la force à la finesse.
Complexes, subtils et affirmés les lieux-dits de Gevrey-Chambertin sont parmi les plus réputés de Bourgogne.

Le Marsannay

En dessous de Dijon cette « petite appellation » ouvre les portes de La Côte de Nuits !
Petite par la taille en effet, sa surface n’est que de 220 hectares, mais grande par son potentiel de qualité et sa grande diversité de terroirs et le domaine possède 3 parcelles au sols exceptionnels et très divers.
Tout comme les Gevrey-Chambertin, les Marsannay de Trapet sont le fruit d’assemblage de Pinots noirs de toutes les parcelles, qui s’enrichissent mutuellement et additionnent leurs nuances et leurs subtilités.
Il y aussi une petite parcelle de Chardonnay qui est un vrai coup de coeur concrétise notre passion et notre recherche perpétuelle d’expression du terroir.

Les Bourgognes

Le blanc : les beaux raisins de Chardonnay proviennent deux terroirs situés sur la commune de Marsannay. Il fait l’objet de la même attention que les grandes cuvées et sans la même complexité, exprime la même fraicheur la même douceur, la même qualité
Le Passetoutgrains, vin de plaisir et de de soif, est le « fruit de l’union tumultueuse entre ce gaillard de Gamay et ce subtil et racé Pinot Noir fin ».
Ces deux plants sont sur la parcelle de Grands Champs qui jouxte l’AOC Gevrey-Chambertin et ses raisins sont magnifiques et de qualité.
Vins de vignerons, ces Bourgognes portent intrinsèquement la compétence du domaine et la plus belle expression possible de leur terroir.

Les enfants de Jean-Louis, également très investis dans le domaine alsacien, commencent à seconder leur père. Les vins des derniers millésimes comportent des réussites d’anthologie.

Le domaine Trapet en Alsace

Lorsqu’un vigneron bourguignon rencontre une vigneronne alsacienne, fille unique viscéralement attachée à son terroir, le devoir puis la passion de mettre en valeur ces vignes révélatrices des lieux qui les ont vu naître est primordial et irrépressible. Andrée Trapet est alsacienne, terrienne et vigneronne. Depuis 2002, année où elle décide de poursuivre l’oeuvre de ses parents, elle accompagne inlassablement (après une semaine bien remplie à Gevrey) ses vignes alsaciennes au tempérament et à l’accent bien marqué.

Dès le début, la biodynamie est, selon elle, la condition nécessaire et unique à l’épanouissement de ses terroirs et de ses vignes malgré les nombreuses heures en voiture entre Gevrey et Riquewihr, pour pulvériser une préparation à une date favorable.

Le domaine se devait de grandir et quatre grands crus des plus réputés les ont rejoints en 2006 : Sonnenglanz, Schonenbourg, Sporen et Schlossberg, ainsi que de nombreux magnifiques lieux-dits sur les finages de Kientzheim, Ammerschwihr, Riquewihr, Mittelwihr, Zellenberg, Hunawihr et bien entendu Beblenheim.

La cuvée sans soufre « A Minima ».

Cépage(s) Sylvaner, Gewurztraminer, Muscat, Pinot gris, Riesling, Pinot Auxerrois

“A minima ‘’ : si le titre de la cuvée, et l’étiquette contemporaine plus que minimaliste, suggèrent une modestie apparente du vin, ils démontrent, en réalité, l’orgueil du vigneron qui, sur le terroir plus simple de son entrée de gamme, fait un excellent vin, à la hauteur de l’ambition et de la qualité de son domaine.

Avec des notes iodées et suaves, sur un nez complexe, les agrumes frais et une pointe de poivre blanc se détachent, “A minima” offre en bouche sur ces arômes une trame fraiche, précise et acidulée qui est très plaisante. Un vin de qualité simplement parfait, notamment pour l’apéritif.