Skip to content

Nos vignerons

Domaine Camin Larredya

Domaine Camin Larredya

C’est au cœur du Béarn, sur l’appellation Jurançon, que se situe le domaine Camin Larredya. Vieux de plus de 800 ans, le domaine Camin Larredya n’a pas toujours été destiné à la vigne. D’abord exploité pour l’élevage de bovins et la culture d’arbres fruitiers, il faut attendre 1970 pour que Jean Grussaute plante les premiers ceps de vigne. En 1988, Jean-Marc, son fils alors âgé de 20 ans, prend la tête du domaine et le hisse parmi les élites de l’appellation. Le Domaine a d’ailleurs obtenu 3 étoiles au guide vert de la Revue du Vin de France 2021 et 4 étoiles au Guide Bettane et Desseauve.

Dès son arrivée, Jean-Marc Grussaute retire le domaine de la coopérative et restructure le vignoble.

Le vignoble compte aujourd’hui 9,5 hectares dont 4 hectares sont cultivées en terrasses et plantés en gros manseng, petit manseng, petit courbu et camaralet. Jean-Marc Grussaute achète aussi 2,5 ha de raisins non certifiés bios à des copains : Christian Pédeflous et Philippe Vignau à Chapelle de Rousse, Sylvie et David Lacazette à St Faust. Tous ont pour objectif la qualité de leurs raisins.

La vigne, certifiée bio en 2007, est également conduite selon les principes de la biodynamie : le travail du sol respecte un calendrier lunaire et des tisanes de plantes sont utilisées pour limiter les maladies. Au chai, la fermentation est naturelle, conduite par les levures indigènes. Les vins sont, pour l’essentiel, élevés en barriques et foudres avec une première phase au cours de laquelle les lies sont remises en suspension et une deuxième phase plus calme.

La cuvée « Les Grains des copains » est disponible chez Vins des As.

Cette cuvée est élaborée à partir de raisins achetés aux copains (les viticulteurs Pédeflous, Lacazette et Vignau).

Après une récolte manuelle des raisins passerillés, non botrytisés, la vendange est directement pressée. La fermentation en levures indigènes se déroule en fûts de chêne de 225 litres (dont 5% de neufs) et foudres de 1200 à 2500 litres. Le vin est ensuite élevé sur lies en fûts et foudre pendant 6 mois avec une première phase « dynamique » (remise en suspension des lies) et une seconde phase plus calme. Ce Jurançon s’exprime sur des notes de mangue, d’ananas, de coing ou encore d’agrumes. Sa bouche est souple, ronde et équilibrée par une belle fraîcheur. Il s’accordera parfaitement avec du foie gras mais aussi avec une cuisine épicée ou en dessert.